TwitterFil Twitter

Administration mobile: évolutions et attentes des Français
http://t.co/zNIKXE606b
#mGov #mPolitique

Protection de la vie privée : vers une notation des applications mobiles
http://t.co/Yk9XtgeGUc
#PrivacyGrade

Une nouvelle génération de capteurs ouvre la voie à la météorologie «participative»
http://t.co/vq17z7gLZb
#mScience #MobileDurable

Mobiles et science participative au service de la qualité de l’air aux Pays-Bas
http://t.co/jhpyXZGMsF
#mScience #mEnvironnement

3,7 milliards d’objets connectés dans le monde
http://t.co/DLZMG5n5PY
#IoT #mEconomie

Transcription en temps réel des conversations pour les malentendants
http://t.co/N7kWRnER4l
#mAccessibilité

Technologie et Innovations - Actualités

Automobiles et technologies «open hardware»

Lundi 3 octobre 2011 - Catégorie(s) : Technologie et Innovations, Tourisme et Transport, Usages.

En janvier 2010, lors du Consumer Electronic Show (CES), le constructeur automobile Ford a présenté Ford Sync App, un écosystème qui permet de créer des applications qui pourront communiquer en Bluetooth avec les voitures Ford équipées de cette technologie. Ford souhaitait ainsi fédérer une communauté de développeurs pour mettre au point des applications compatibles avec le système Ford Sync App (Source Los Angeles Times).

Le constructeur s’inspirait explicitement du modèle des applications tierces qui ont fait le succès des systèmes d'exploitation des smartphones. Ford vient de franchir une nouvelle étape vers le concept de voiture connectée avec le projet Open XC qui va permettre d’intégrer dans ses automobiles des composants logiciels mais aussi matériels : caméras, moniteurs de contrôle du carburant, GPS, systèmes de sécurité. Ford s’est associé à Bug Labs, un fabricant de matériels open source basé à New York, pour mettre au point une station d’accueil intégrée au tableau de bord à laquelle il sera possible de brancher («Plug and play») toutes sortes de modules («add-on») logiciels mais aussi matériels. Ford va ouvrir une plateforme pour recueillir les suggestions des consommateurs. Le constructeur sélectionnera les meilleures idées d’équipement et les fera fabriquer par Bug Labs. Cette plateforme mettra à la disposition des développeurs des outils pour réaliser des applications compatibles avec les divers appareils. À titre d'exemple, Ford et Bug Labs ont présenté à la Conférence TechCrunch Disrupt un boîtier de type afficheur numérique et composé de diodes électroluminescentes (LED) visualisables en semi-transparence sur le pare-brise (à l’instar des systèmes de visée « tête haute » qu’utilisent les pilotes de chasse), afin d'indiquer au conducteur si son son mode de conduite est économique en terme de consommation de carburant (source Linux for Devices).

L'ensemble du dispositif pourrait être opérationnel dans le courant de l'année prochaine. Il donnera à chaque client la possibilité de configurer son véhicule en fonction de ses centres d'intérêt et d'acquérir de nouveaux modules à mesure qu’ils seront commercialisés. (Source Wired
D’autres constructeurs s’orientent aussi vers la mise en place de plateformes ouvertes. Ainsi, Toyota a ouvert la boutique applicative EnTune : ses clients peuvent y télécharger des applications. Cette plateforme permettra à des développeurs de créer des applications sur-mesure pour les futurs modèles de la marque.


Pour leur part, BMW, GM, Nissan, PSA, Renault, Volkswagen, Honda ont fait le choix de s’associer avec Intel, Nokia, Samsung et les principaux équipementiers au sein du consortium Genivi  pour développer ensemble un environnement logiciel (middleware) pour standardiser l’intégration de l’électronique embarquée à bord de leurs véhicules : smartphones, GPS, radio, lecteurs de musique. Le consortium a retenu le système d’exploitation open source MeeGo (mis au point initialement par Nokia et Intel). Il est prévu qu’environ 80% des couches et composants open source soient utilisés en l'état, 15% sélectionnés puis adaptés, et 5% développés et maintenus par le consortium. Les logiciels produits par Genivi seront distribués sous licence open source (Source : Zdnet).

Voir aussi : Autoradio et services mobiles dans les voitures et le dossier sur les communautés de développeurs de l'Internet des Objets (BBC News)