TwitterFil Twitter

La nouvelle version d' #UnivMobile l’appli officielle des universités de Paris et d’IDF est sur #ProximaMobile
https://t.co/VxTqJOjjQY
#mEdu

Félicitations à l’astronaute Thomas Pesquet qui se rapproche de l’ #ISS: sa mission s’appellera PROXIMA ;) via
https://t.co/gjIZqDJXl7

Big Data et exploitation des données mobiles au service du développement
http://t.co/AY6PqdpYVP
#mSciences #mData

Sciences participatives: des applis mobiles collaboratives pour l’observation et le suivi des oiseaux
http://t.co/zTjakSVFTQ
#MobileDurable

Mobilité durable


Des applications, des cartes et des outils de visualisation pour comprendre les enjeux de la COP21

<p>Applications, cartes</p>
<p>et outils de visualisation</p>
<p>pour comprendre</p>
<p>les enjeux de la COP21</p>

Plusieurs équipes ont entrepris de mobiliser la palette des modes et techniques de représentation pour cartographier et visualiser les enjeux de la COP21 : le changement climatiques et ses effets,  les controverses et leurs acteurs, les enjeux économiques, les attentes des citoyens

Emaps: le Web 2.0 comme outil du débat public

Emaps est un projet de recherche interdisciplinaire qui visait à étudier l’utilisation qui peut être faite des outils de communication en ligne (comme le Web 2.0) pour développer une communication participative entre scientifiques et autres publics.
Un des objectifs de cette recherche était de produire une cartographie web des controverses sur l’adaptation au changement climatique : quelles sont les grandes questions qui traversent les débats sur l’adaptation ? Comment les principaux acteurs se structurent-ils autour de ces questions ? Comment s’organisent les débats ?
Dans le cadre de ce projet, le Medialab et la Bibliothèque de Sciences Po, ont constitué une cartographie web des différents types d’acteurs mobilisés autour de la question du climat (institutions, blogueurs, ONG, initiative…), de leurs liens, des types d’actions menées (adaptation, mitigation) ou encore du rôle qu’ils attribuent à l’homme dans le changement climatique, quand ils ne sont pas sceptiques.

Ce que les citoyens du monde pensent du changement climatique

Le 6 juin, 10.000 citoyens du monde repartis sur cinq continents et près de 75 pays, ont participé à une vaste consultation citoyenne autour des enjeux de la COP21. Cette consultation était organisée par Missions Publiques, le Danish Board of Technology et la Commission nationale du débat public en France (CNDP) : les gouvernements en font-ils assez ? Quelles solutions faut-il privilégier ? Faut-il instaurer une taxe carbone ou imposer une transparence sur les émissions annuelles de chaque pays et les progrès réalisés ?
Des cartes interactives ont été réalisées pour en présenter les résultats. Elles permettent de comparer la nature et l’intensité des préoccupations selon les pays. Si 45,98 % des participants à cette consultations dans le monde estiment que leur pays n'en fait pas assez pour endiguer le changement climatique, c’est dans les pays développés que les citoyens sont les plus critiques à l'égard de l'engagement de leurs gouvernants.
 

Carbon Risk : des cartes interactives pour traduire en chiffres les phénomènes en cours

Le cabinet Novethic, spécialisé dans l’évaluation des comportements de responsablté sociale des entreprises a publié le 28 septembre une application web composée de cartes interactives. L’une d’entre elles décrit l'évolution par pays des émissions de CO2 issus des énergies fossiles entre 1971 et 2012. Une autre présente la part des ressources fossiles qui doit rester sous terre si l'on veut limiter le réchauffement global à 2 °C.
Novethic a, par ailleurs, créé un indice qui mesure les efforts des pays en termes de réduction des émissions de CO2. Cet effort est confronté aux scénarios du Giec, mais aussi pondéré en fonction du PIB par habitant des États. Un autre indice porte sur la contribution financière des pays à la lutte contre le changement climatique. Plus précisément, Novethic s'est focalisé sur les contributions effectives (et non les promesses) des États au fonds vert et les a rapportées à leurs émissions de gaz à effet de serre.
 

Une application de MétéoFrance comprendre les effets du changement climatique

Météo-France a mis au point Climat HD une application web qui présente de manière conjointe les connaissances sur le climat passé et les projections pour le siècle à venir. Les informations sur le climat en France sont présentées à l’échelle nationale et pour chacune des 22 régions administratives. L'application détaille pour le passé et le futur l'évolution des températures, des précipitations, des vagues de chaleur et de froid, des tempêtes, etc. Climat HD sera prochainement déclinée sur tablette au mois d'octobre.

L’Institut Pierre-Simon Laplace, une fédération de six laboratoires publics de recherche en sciences de l’environnement a ouvert un site dédié aux questions sur le climat. Cinq grands thèmes y sont traités : le fonctionnement du climat, son observation, son évolution actuelle, ses mécanismes d'évolution et son évolution future. Les questions et réponses ont été rédigés par différents chercheurs du CNRS

Un hackathon de datajournalisme autour du climat

A l’occasion de la COP21, deux associations de journalistes (AJSPI et AJEC21) organisent les 10 et 11 octobre 2015, à la Bibliothèque Nationale de France (BNF) une compétition de datajournalisme autour du climat.
Les participants, entourés de mentors techniques et scientifiques, auront l’opportunité de travailler en équipe, pendant 48 heures avec des graphistes et des développeurs, pour concevoir une datavisualisation originale.

Un cours en ligne ouvert à tous (MOOC) autour des enjeux du changement climatique

36 experts-scientifiques issus de 17 établissements différents travaillent, dans le cadre de L'Université Virtuelle Environnement et Développement durable (UVED), a la réalisation d’un cours en ligne ouvert à tous (MOOC).

Ce cours en ligne vise à tracer un tableau général du problème du changement climatique, en donnant aux apprenants des éléments suffisants pour être capables d’opposer une réflexion personnelle aux polémiques multiples qui ont entouré ce problème. Les parties 2 et 3 s’articuleront avec des éléments plus politiques concernant les négociations internationales, mais en se limitant à décrire l’interface entre diagnostic scientifique et demande sociétale.Hervé Le Treut, professeur à l'Université Pierre et Marie Curie et à l'École Polytechnique, directeur de l'Institut Pierre-Simon Laplace, en est le référent scientifique et Jean Jouzel (CEA) en est le parrain. Ce projet a été labellisé « Cop21 ». (Source : France Université Numérique


Voir aussi:

COP21 : Un hackathon de datajournalisme autour du climat

Climate Change Data Challenge » : des données pour imaginer des reponses innovantes au defi du changement climatique

COP21 et gouvernement ouvert : les engagements de la France