TwitterFil Twitter

La nouvelle version d' #UnivMobile l’appli officielle des universités de Paris et d’IDF est sur #ProximaMobile
https://t.co/VxTqJOjjQY
#mEdu

Félicitations à l’astronaute Thomas Pesquet qui se rapproche de l’ #ISS: sa mission s’appellera PROXIMA ;) via
https://t.co/gjIZqDJXl7

Big Data et exploitation des données mobiles au service du développement
http://t.co/AY6PqdpYVP
#mSciences #mData

Sciences participatives: des applis mobiles collaboratives pour l’observation et le suivi des oiseaux
http://t.co/zTjakSVFTQ
#MobileDurable

Technologie et Innovations - Actualités

Des claviers virtuels et haptiques pour les terminaux mobiles

Jeudi 20 septembre 2012 - Catégorie(s) : Technologie et Innovations.

Les claviers tactiles des terminaux mobiles se révèlent parfois limités pour des usages professionnels ou éducatifs. En effet, à la différence des claviers « physiques » traditionnels, les claviers tactiles ne permettent pas de confirmer à l’utilisateur qu’une touche a bien été activée. Afin d’étendre les usages des tablettes, plusieurs sociétés ont conçu des claviers spécifiquement destinées aux terminaux tactiles. Les sociétés Apple, Microsoft ainsi que plusieurs fabricants de périphériques (BeeWi, Kensington, Logitech, iHome) proposent déjà des claviers physiques connectables aux tablettes. Ainsi, la start-up Brydge  vient de recueillir près de 800 000 $ sur la plateforme de financement collaboratif Kickstarter pour élaborer un clavier équipé de deux haut-parleurs stéréo, d’une recharge USB et de touches destinées à des fonctionnalités spécifiques (Source : KickStarter).


De nouvelles générations de claviers devraient aussi bientôt voir le jour pour améliorer la saisie de texte sur les écrans tactiles. Ainsi, la société Tactus Technology travaille à la mise au point d’une technologie de clavier tactile « haptique » qui permettra de faire apparaître des touches ou des boutons en relief sur l‘écran tactile. Le contact avec les touches devrait ainsi éviter les erreurs de saisies. La présence des touches en relief sur l’écran tactile permettrait aussi de repérer les touches sans avoir à fixer le regard sur le clavier. La technologie envisagée repose sur le principe de la microfluidique et elle permet d’activer à la demande certaines des touches. Lorsque les boutons du clavier sont activés, un fluide est pompé dans la membrane pour former des touches. Au « repos » les boutons sont désactivés, la surface de l’écran, et donc du clavier, redevient plane et transparente. (Vidéo http://vimeo.com/43431035) Suivant les applications, les éléments physiques pourraient changer de place : leur taille ou leur forme étant aussi paramétrables. (Source : Engadget).


Plusieurs entreprises ont aussi entrepris d’élaborer des alternatives aux claviers physiques en particulier pour agrandir les zones de saisie. La société coréenne Celluon a ainsi mis au point un clavier virtuel, à partir d’un boîtier qui projette via un laser les touches d’un clavier sur une surface plane (Voir vidéo).  Le clavier virtuel de la société Brookstone utilise projette lui aussi un clavier laser, mais son émetteur est miniaturisé : de la taille d’un briquet, il peut s’accrocher à un petit porte-clés. 

Voir aussi :

Des stylets pour l’utilisation des terminaux tactiles par les handicapés moteurs

Quelles interfaces pour les terminaux mobiles demain ?