TwitterFil Twitter

La nouvelle version d' #UnivMobile l’appli officielle des universités de Paris et d’IDF est sur #ProximaMobile
https://t.co/VxTqJOjjQY
#mEdu

Félicitations à l’astronaute Thomas Pesquet qui se rapproche de l’ #ISS: sa mission s’appellera PROXIMA ;) via
https://t.co/gjIZqDJXl7

Big Data et exploitation des données mobiles au service du développement
http://t.co/AY6PqdpYVP
#mSciences #mData

Sciences participatives: des applis mobiles collaboratives pour l’observation et le suivi des oiseaux
http://t.co/zTjakSVFTQ
#MobileDurable

Santé - Actualités

Ebola : rassembler des données pertinentes pour apporter des réponses nouvelles à l’épidemie

Vendredi 31 octobre 2014 - Catégorie(s) : Santé.


Au state actuel de son développement, l’épidémie Ebola représente à la fois un défi médical et scientifique. L’un de ces défis concerne l’établissement de cartographies évolutives et précises pour analyser la progression de la maladie. Ainsi, les gouvernements et les ONG recensent les cas déclarés et les décès, plusieurs collectifs travaillent à cartographier l’épidémie et sa dynamique, la communauté OpenstreetMap se mobilise quant à elle pour compléter la couverture cartographique des zones touchées en Afrique de l’Ouest, et enfin plusieurs organisations et collectifs ont entrepris de recenser les jeux de données utiles aux organisations sur le terrain ainsi qu’aux chercheurs.

Des plateformes pour rassembler les données à l’intention des acteurs de terrain, des développeurs et des chercheurs

Open Humanitarian Data Repository (OHDR) : en août 2014, l’ONG NetHope (qui regroupe 41 organisations humanitaires) a entrepris, avec l’aide de 25 bénévoles de compiler des données de sources multiples et de les agréger pour constituer des jeux de données exploitables. Ces jeux de données sur les infrastructures médicales, sociales et de transports sont en ligne sur la plateforme Open Humanitarian Data Repository.Humanitarian Data Exchange (HDX) : l’objet de l’Humanitarian Data Exchange (HDX) est d’organiser le partage entre organisations internationales et ONG et la mise à disposition de données pour la gestion des crises humanitaires. Cette plateforme a été créée, avec l’appui de l’OCHA (la branche des Nations unies qui coordonne les opérations humanitaires) : elle regroupe 61 organisations internationales et ONG humanitaires. On trouve sur la plateforme HDX 29 jeux de données : tableau de l’épidémie, indicateurs de santé et de conditions de vie des populations liste des établissements de santé pour les pays concernés, données et référentiels géographiques, liste des organisations humanitaires présentes sur le terrain etc. 

eboladata.org : à l’occasion du EbolaDataJam, qui s’est tenu à New York, les organisateurs avaient réuni sur une plateforme dédiée une série de jeux de données, parmi lesquels les séries temporelles et par pays des cas déclarés et des décès ou l’ensemble des liaisons ariennes dans le monde. 

Informatics Resources for Ebola Epidemic Response: les chercheurs et étudiants du laboratoire des sciences de la simulation de Viriginia Tech Dynamics and Simulation Science Laboratory (NDSSL) ont rassemblé sur GitHub toute une série de jeux de données destinées à la modélisation de l’épidémie

Des hackhatons pour inventer des réponses innovantes

 

Computing for Ebola Challenge (Virginia Tech)

Le laboratoire des sciences de la simulation de Viriginia Tech (Dynamics and Simulation Science Laboratory, NDSSL) a travaillé, à la demande du Ministère américain de la défense, a la modélisation de l’épidémie. Ce laboratoire a pris l’initiative d’organiser, début octobre 2014, un événement, mi-séminaire scientifique, mi-hackhaton, pour faire le point sur les travaux en cours, au croisement de trois disciplines : programmation informatique, épidémiologie et biologie. 
« Dans le monde connecté d'aujourd'hui, l’épidémiologie ne peut se concevoir sans l'aide d'outils informatiques innovants : qu’il s’agisse de problèmes basiques (comme la conversion de documents imprimés en données lisibles par des machines) ou de tâches plus complexes comme le développement d’interfaces utilisateur, d’applications web pour collecter et diffuser l'information aux analystes ou encore d’outils d'analyse pour détecter des tendances dans les données recueillies ».Au cours de cette réunion ont été envisagés la création d’applications à l’intention des populations, des ONG et des gouvernements. Pendant 10 jours, 80 personnes (scientifiques issus de ces trois disciplines et d’autres, développeurs, étudiants) ont envisagé, sous tous les angles, la contribution des technologies numériques a l’épidémiologie  (Source : Fastcolabs

Ebola Open Data Jam (NewYork)

Lancée par les responsables du gouvernement fédéral américain, de la société IBM associée à une ONG, cette première édition de l’Ebola Open Data Jam a réuni (physiquement à New York, et virtuellement, en mode “hangout") des centaines de développeurs, ingénieurs et informaticiens pour « cartographier et visualiser l'épidémie, recenser les sources de données ouvertes disponibles, organiser l’information a l’intention des assistants de santé, des ONG humanitaires et des gouvernements et explorer de nouvelles idées pour comprendre et juguler la propagation de cette maladie ». 

Un document partagé recense les initiatives en cours. Les participants y ont recensé les données qu’il serait utile de réunir et envisagé une série de piste d'applications dans les domaines de la cartographie et de la “fouille de données” (Source : Ebola Open Data Jam).

 

Voir aussi : 

Mobilisation de la communauté OpenStreetMap pour cartographier les zones touchées par Ebola

Un partenariat industriel pour endiguer le virus Ebola en Sierra Leone

Des applications mobiles au service de la lutte contre le virus Ebola

Le gouvernement américain lance un concours d’innovation pour combattre l’épidémie Ebola

Équipement mobile des personnels de santé pour tracer l’épidémie Ebola

Technologies mobiles et Big Data au service de la lutte contre l’épidémie Ebola