TwitterFil Twitter

La nouvelle version d' #UnivMobile l’appli officielle des universités de Paris et d’IDF est sur #ProximaMobile
https://t.co/VxTqJOjjQY
#mEdu

Félicitations à l’astronaute Thomas Pesquet qui se rapproche de l’ #ISS: sa mission s’appellera PROXIMA ;) via
https://t.co/gjIZqDJXl7

Big Data et exploitation des données mobiles au service du développement
http://t.co/AY6PqdpYVP
#mSciences #mData

Sciences participatives: des applis mobiles collaboratives pour l’observation et le suivi des oiseaux
http://t.co/zTjakSVFTQ
#MobileDurable

Technologie et Innovations - Actualités

Forte concentration des revenus sur un petit nombre de développeurs d’applis mobiles

Mercredi 30 juillet 2014 - Catégorie(s) : Technologie et Innovations.


L’économie mondiale des applications s’est développée au point de représenter aujourd’hui un montant de 30 milliards de dollars (les projections estiment qu’elle devrait représenter 200 milliards de dollars en 2020) (source : CNBC/Nielsen).

Avec cette montée en puissance, un autre phénomène s’est aussi mis en place : la concentration des revenus autour des applications les plus rentables.

Le cabinet Vision Mobile estime ainsi à 2,9 millions le nombre de développeurs d’applications mobiles dans le monde en 2014 (ce chiffre prend en compte les développeurs indépendants ainsi que ceux qui conçoivent des applications dans le cadre d’une entreprise, d’un éditeur ou d’une société de services).

Selon une enquête réalisée auprès de 10 000 développeurs de 137 pays, les revenus se sont très fortement concentrés : à l’extrémité supérieure de l’échelle des revenus, 3 % des développeurs d’applications dégagent des revenus supérieurs à 100 000 $ par mois et par application et 28 % dégagent des revenus oscillant entre 10 000 et 100 000 $.

La plupart des développeurs, en revanche, ne tirent que peu ou pas de revenus de leur travail. 22 % des développeurs d’applications gagnent entre 100 et 1 000 $ par mois et par application. 24 % n’en dégagent aucun revenu. 2 % des développeurs concentrent ainsi 54 % des revenus générés par les applications mobiles, 9 % en captent 35 % alors que 88 % d’entre eux se partagent les 11 % restants. « La classe moyenne des développeurs d’applications disparaît » notent ainsi les analystes de VisionMobile (Source : Vision Mobile) 

 

Voir aussi :

L’économie des applications mobiles représente 1,8 million d’emplois en Europe

Mobiles et économie : 102 milliards d'applications téléchargées en 2013

Près de 500 000 emplois créés aux États-Unis, autour des applications mobiles

L'écosystème européen du mobile représente 174 milliards d'euros de revenus et 1,7 million d'emplois

Combien de développeurs mobiles dans le monde ?

Débats et initiatives autour de la « neutralité » des magasins d’applications