TwitterFil Twitter

Administration mobile: évolutions et attentes des Français
http://t.co/zNIKXE606b
#mGov #mPolitique

Protection de la vie privée : vers une notation des applications mobiles
http://t.co/Yk9XtgeGUc
#PrivacyGrade

Une nouvelle génération de capteurs ouvre la voie à la météorologie «participative»
http://t.co/vq17z7gLZb
#mScience #MobileDurable

Mobiles et science participative au service de la qualité de l’air aux Pays-Bas
http://t.co/jhpyXZGMsF
#mScience #mEnvironnement

3,7 milliards d’objets connectés dans le monde
http://t.co/DLZMG5n5PY
#IoT #mEconomie

Transcription en temps réel des conversations pour les malentendants
http://t.co/N7kWRnER4l
#mAccessibilité

Institutions - Actualités

Gouvernement mobile en Australie

Lundi 29 août 2011 - Catégorie(s) : Institutions.

L’Australie comptait, à la fin 2010, plus de 8,2 millions de personnes équipées de smartphones, soit 46 % des utilisateurs des téléphones mobiles. Cette proportion devrait atteindre 60 % fin 2011.
Plusieurs enquêtes ont mis en lumière l’importance que les smartphones ont pris dans la vie sociale du pays en particulier pour l’utilisation des réseaux sociaux sur mobiles 

Le gouvernement fédéral a déjà conçu dix applications mobiles, notamment pour accéder au catalogue de la bibliothèque nationale, pour la surveillance des réserves d’eau ou encore la prévention des cancers de la peau. La Taskforce Government 2.0 avait organisé, des 2009, un concours ouvert aux applications mobiles MashupAustralia. Le département de la Santé, pour sa part, travaille à la mise au point d’une application mobile pour accéder au dossier médical personnel.

Le gouvernement fédéral consacrera, en 2011, 15 millions de dollars à la mise en place d’un système national d'alerte contre les incendies. Le dispositif émettra des messages vocaux vers les téléphones fixes et des SMS vers les téléphones mobiles. Il devrait être opérationnel en Novembre. Il pourra être activé également pour tous types de situations d’urgence : épidémies, cyclones, attentats, canicule ou smog. 

L’État de Victoria s’est lancé, dès 2009, dans le développement d’applications mobiles pour la géolocalisation des bureaux de vote (VoteVictoria), le suivi des parcmètres (SmartPark), trafic automobile, ou encore le calcul des droits des contribuables pour l’accès à la propriété. Son portail recense d’ores et déjà 30 applications pour le seul état de Victoria. 

De son côté, le gouvernement de la Nouvelle-Galles du Sud (New South Wales) prévoit de subventionner des projets d’applications mobiles à hauteur de 2 millions de dollars par an pendant trois ans. Onze projets ont été retenus en juin 2011 : 6 d’entre eux concernaient le commerce et le tourisme, deux d’entre eux la culture.
 

 

Voir aussi

Une application mobile pour les victimes de catastrophes naturelles en Australie

Surveillance des réserves d’eau sur mobile en Australie

Tourisme australien : une application mobile pour prévenir les cancers de la peau

Accès aux produits frais de la ferme via les mobiles