TwitterFil Twitter

La nouvelle version d' #UnivMobile l’appli officielle des universités de Paris et d’IDF est sur #ProximaMobile
https://t.co/VxTqJOjjQY
#mEdu

Félicitations à l’astronaute Thomas Pesquet qui se rapproche de l’ #ISS: sa mission s’appellera PROXIMA ;) via
https://t.co/gjIZqDJXl7

Big Data et exploitation des données mobiles au service du développement
http://t.co/AY6PqdpYVP
#mSciences #mData

Sciences participatives: des applis mobiles collaboratives pour l’observation et le suivi des oiseaux
http://t.co/zTjakSVFTQ
#MobileDurable

Mobilité durable


L’essor du vélo connecté

<p>L’essor</p>
<p>du vélo connecté</p>
<p> </p>

De l’usage du GPS pour l’optimisation des trajets au contrôle des principales fonctions du vélo (déverrouillage, pédalage et transmission, état de la batterie), c’est une véritable symbiose qui s’opère entre la vénérable bicyclette (dont l’invention remonte au début du XIXe siècle), les capteurs et les smartphones. Certaines de ces applications transforment désormais le smartphone en un véritable ordinateur embarqué.

À terme, les Vélos à Assistance Électrique (VAE) pourraient aussi combiner les données relatives au trajet, au vélo et au cycliste lui-même (rythme cardiaque, paramètres de condition physique).

Cette greffe des technologies mobiles sur la bicyclette est en passe de transformer à la fois le vélo et ses usages.

Des dispositifs antivol connectés

Les opérateurs de systèmes de vélopartage, comme Sobi (Social Bike) à New York, ou Call-a-Bike ont été précurseurs dans la mise au point de dispositifs permettant de localiser, verrouiller et déverrouiller les vélos en libre-service. Ces dispositifs, souvent basés sur les SMS (le code de déverrouillage est envoyé par SMS) éliminent le besoin d’infrastructures de stations dédiées et présente. Un système du même type, Call-a-Bike est opérationnel à Berlin. Plusieurs startups se proposent désormais de mettre ces systèmes de verrouillage des vélos à disposition des consommateurs pour la protection des bicyclettes individuelles.

La start-up Lock8 a mis au point un antivol fixé sur le vélo et connecté au Smartphone. Ce dispositif contient six capteurs permettant de déterminer si une tentative de vol a lieu. Il détecte aussi des changements de température, des vibrations et des mouvements sur le câble. Chacune de ces signaux déclenche une alarme de 120 décibels. Simultanément, le propriétaire est alerté : il peut, en outre, suivre le déplacement du vélo grâce à un système de localisation. La société Lock8 s’était tournée vers Kickstarter, pour financer son industrialisation. Elle a recueilli 75 000 € (au-delà de l’objectif initial de 62 000 $) (Source : Kickstarter).

La société Skylock, de son côté, commercialise un cadenas en U doté d’un capteur solaire capable de recharger sa batterie pour une semaine avec seulement une heure de soleil. Connecté a un smartphone, ce cadenas verrouille ou déverrouille le vélo. Doté d’un accéléromètre, il peut aussi détecter une chute violente et prévenir les secours (Source : The Next Web).

Du GPS à l’ordinateur embarqué

Le calcul d’itinéraire et le guidage GPS ont donné lieu à la création de nombreuses applications destinées à l’optimisation des trajets ou à la découverte d’itinéraires touristiques. Géovélo assure le calcul d'itinéraire et le guidage à vélo de façon personnalisée, en mettant l’accent sur les pistes cyclables. L’application bTwinMaps permet de sélectionner parcours de randonnée existants mais aussi de créer ses propres itinéraires et de les partager. Les offices de tourisme incorporent désormais des parcours de VTT dans leurs guides mobiles.

Dans un registre plus sportif, des applications comme Vélotrac ou Cyclemeter enregistrent en continu la durée, la distance, l'altitude et le rythme des sorties : ces données sont restituées sous formes de cartes, de graphiques et de calendriers. Elles permettent de connaître les distances parcourues, de comparer ses performances sur des parcours déjà effectués et de partager ses itinéraires. Elles calculent la vitesse pendant le trajet. Les données enregistrées dans le profil du cycliste lui permettent de suivre sa progression sur le long terme.

Des services de navigation mobile spécifiquement destinés aux cyclistes

La société autrichienne BikeCityGuide a mis au point une application de navigation spécifiquement élaborée pour les cyclistes. BikeCityGuide optimise le trajet en privilégiant les pistes cyclables et les trajets qui empruntent moins les rues secondaires et résidentielles ou calcule l’itinéraire en fonction des points d'intérêts choisis par le cycliste. Une voix indique, comme dans les GPS automobiles, à quel moment il faut changer de direction. BikeCityGuide est disponible dans 12 pays européens. En France, le service couvre les villes de Paris, Lyon et Marseille Les informations données sur les différents sites touristiques proviennent de Wikipédia.

Autour du même principe, le centre de recherche Transport et Logistique de l'université 'Sapienza' de Rome a mis au point Naviki. Ce navigateur permet de localiser les stations de vélopartage. il indique le réseau de pistes cyclables qui relie les principales villes européennes. Il permet également d'enregistrer les statistiques des déplacements à vélo comme les kilomètres parcourus, les émissions de CO2 évitées et les économies réalisées en comparaison d’un déplacement en voiture.

Le constructeur chinois Qoros vient de dévoiler un concept de vélo électrique baptisé eBiqe qui propose, via une tablette 5 pouces fixée sur le guidon, une série de fonctionnalités : cartes mises à jour en temps réel avec des données sur la circulation et les accidents, planification des parcours, localisation des points de charge, contrôle de la pression des pneus. Un système de reconnaissance d’empreintes digitales permet aussi de partager le vélo (Source : Portail vélo électrique).

Le vélo électrique à l’heure du smartphone…

Le constructeur automobile allemand Audi avait dévoilé en 2012 un prototype de vélo tout-terrain électrique entièrement en carbone pouvant atteindre une vitesse de 50 km/h. Baptisé Audi e-bike Wörthersee, ce prototype dispose d’une connexion Wi-Fi qui permet de contrôler cinq modes de pilotage via un smartphone. Celui-ci affiche le mode de pilotage choisi, l’état de la batterie, la vitesse, la distance parcourue ou encore le dénivelé du terrain. Des fonctionnalités sportives ou ludiques ont aussi été intégrées. Le pilote peut réaliser des figures acrobatiques avec le vélo en exploitant le système de cabrage pour franchir des obstacles, faire des sauts, etc. Son parcours, les figures réalisées (et les points marqués par le joueur) sont enregistrés et peuvent être partagés sur les réseaux sociaux.

Les ingénieurs du cabinet britannique Cambridge Consultants ont quant à eux mis au point en un système de transmission automatique pour vélos contrôlé par un smartphone. Le dispositif relie entre eux un dérailleur électronique, des capteurs de rotation des roues, un capteur de cadence de pédalage et un smartphone installé sur le guidon. Les données recueillies par les capteurs sont analysées par l’application mobile. Celle-ci contient un algorithme qui compare la vitesse de pédalage du cycliste à sa cadence préférée : selon l’écart qu’elle observe, elle commande au dérailleur de passer au pignon supérieur ou inférieur afin de rétablir la cadence préférée (Source : New Scientist).

Le projet Visiobike pousse la démarche plus loin encore en permettant d’afficher sur un smartphone les données issues d’une série de capteurs (vitesse, GPS, camera) associés aux composants électroniques (batterie, moteur). Ce vélo dispose d’un appareil photo orienté vers l'arrière sous le siège. Il est en outre équipé d'un détecteur d'impact permettant d’alerter les secours en cas d'accident et de leur indiquer les coordonnées GPS du vélo. Visiobike s’est tourné vers la plateforme de financement participatif Indiegogo pour financer la production : elle espère recueillir 180 000 € (Source: IndieGogo).

Une roue connectée qui transforme un vélo ordinaire en vélo électrique

 

La start-up américaine Superpedestrian a mis au point une roue capable de transformer n’importe quel vélo classique en vélo électrique. Cette roue arrière dispose d’un moyeu doté d’un petit moteur, d’une batterie, d’un capteur de couple, d’un GPS, et d’un kit de détection qui recueille des données sur la pollution de l’air, le bruit, l’humidité et la température. La roue capte l’énergie du cycliste, la stocke et la mobilise pour affronter une pente ou quand le cycliste est fatigué. La roue est connectée au smartphone pour la planification des itinéraires, pour atteindre des objectifs de condition physique (fitness) ou suivre des paramètres comme la consommation de calories. La start-up avait levé en 2013 près de 2 millions $ auprès d’investisseurs (Source: Boston Globe).
 

Un casque pour surveiller le rythme cardiaque des cyclistes

La société israélienne LifeBeam a mis au point un casque spécifiquement destiné à surveiller la fréquence cardiaque des cyclistes. Le casque SMART utilise un capteur optique résistant à la sueur monté à l’intérieur du casque. Outre la fréquence cardiaque, le capteur est capable de mesurer la circulation sanguine et la saturation en oxygène. LifeBeam avait recueilli 65 000 $ sur IndieGogo pour financer la production d’une première série (Source : IndieGogo).

Des lasers pour sécuriser les déplacements du cycliste

Lors de la semaine du design qui se tient chaque année à Milan, une équipe italienne, parrainée par Samsung, a présenté un prototype de vélo équipé de quatre projecteurs laser situés de chaque côté du cadre à l’avant et à l’arrière qui tracent sur le sol des lignes lumineuses afin que les automobilistes respectent une distance de sécurité. Cet éclairage s’active automatiquement en fonction de la luminosité détectée par le capteur du smartphone (Source : FuturaSciences).
 

Voir aussi :

Un service de navigation mobile spécifiquement destiné aux cyclistes (2)

Un casque pour surveiller les fonctions cardio-vasculaires des cyclistes

Dossier : La rencontre du vélo et des technologies mobiles

Essor du vélo électrique connecté

Un service de navigation mobile spécifiquement destiné aux cyclistes

Le smartphone clef des véhicules électriques de location

Vers de nouveaux systèmes de vélo-partage économiques, basés sur les smartphones

Recharger son cellulaire à bicyclette