TwitterFil Twitter

La nouvelle version d' #UnivMobile l’appli officielle des universités de Paris et d’IDF est sur #ProximaMobile
https://t.co/VxTqJOjjQY
#mEdu

Félicitations à l’astronaute Thomas Pesquet qui se rapproche de l’ #ISS: sa mission s’appellera PROXIMA ;) via
https://t.co/gjIZqDJXl7

Big Data et exploitation des données mobiles au service du développement
http://t.co/AY6PqdpYVP
#mSciences #mData

Sciences participatives: des applis mobiles collaboratives pour l’observation et le suivi des oiseaux
http://t.co/zTjakSVFTQ
#MobileDurable

éditorial

Résultats de l'Appel à Projets Européen : Open Data Proxima Mobile

 

L’appel à projets européen « Open Data Proxima Mobile » a été lancé le 13 juillet dernier. Il avait pour objectif de promouvoir l’utilisation des données publiques afin de constituer des applications utilisables sur l’ensemble du territoire européen. En effet, les informations publiques (touristiques, culturelles, géographiques ou environnementales) sont devenues l’un des moteurs essentiels des nouveaux services à valeur ajoutée sur les terminaux mobiles. L’ouverture des données publiques, « open data », contribue aussi à renforcer la transparence de l’action de l’Etat et à rapprocher les services publics des citoyens. 


Voici les 3 lauréats de l’appel à projets européen « Open Data Proxima Mobile » :

 

1. NewExpat : aide à l’intégration des personnes expatriées en Europe


L’application mobile NewExpat s’adressera aux 21 millions d’Européens (dont un million de Français) qui vivent en Europe hors de leur pays d’origine. Elle a pour objectif d’aider les futurs expatriés européens à mieux choisir leur pays d'accueil et aussi d’accélérer leur intégration dans leur nouvelle ville de résidence grâce à une sélection multicritère basée sur des données issues de sources publiques et privées parmi lesquelles on notera les portails Open Data des pays européens (data.gov.uk pour la 
Grande Bretagne, datos.gob.es pour l’Espagne ou bien sûr le portail français data.gouv.fr, ainsi que Les données publiques issues des villes européennes (opendata.paris.fr, data.london.gov.uk pour Londres, etc.).
Les utilisateurs pourront notamment consulter le «baromètre » des pays les plus appréciés au sein de l’Union européenne en fonction de leurs critères et accéder à un listing des tâches à accomplir lors de l’installation à l’étranger (scolarisation des enfants, protection sociale, assistance au rapatriement, etc.). Un réseau social de personnes nouvellement installées dans les villes choisies viendra compléter ce dispositif. Le projet NewExpat est porté par les sociétés Marcopolis et Pop développement. Cette application sera développée en langues anglaise et française et sera disponible sur les plateformes iPhone et Android.

 

2. CoastLine : la réalité augmentée au service de la découverte du littoral européen et sa biodiversité

 

L’application CoastLine, développée par la société Prolexia spécialisée dans les applications de la réalité augmentée, est dédiée à l’exploration de la faune et la flore des zones protégées du littoral européen. Cette application collaborative utilisera la reconnaissance de forme couplée à des fonctions de réalité augmentée 3D. Le mobinaute pourra par exemple filmer un paysage côtier et les noms et caractéristiques des objets reconnus seront ensuite affichés en réalité augmentée.
L’utilisateur pourra également améliorer ses connaissances sur la faune et la flore, et grâce à ses fonctions de géolocalisation être guidé vers un objet ou un lieu, lors d’une randonnée.
Cette application s’appuiera sur les données publiques issues de l’Institut Géographique National (IGN), du Conservatoire du littoral ou encore le National Trust Institute au Royaume-Uni. L’application CoastLine sera consacrée dans un premier temps aux littoraux français et anglais. Elle sera accessible sur les smartphones ou tablettes utilisant les plateformes iOS et Android.

 

3. iMemoriam : informations géolocalisées sur les lieux de mémoire européens

 

L’application iMemoriam permettra d’accéder aux lieux de mémoire présents sur les territoires des États membres de l’Union européenne. Ce service, développé par le Groupe Elabor, constituera une extension mobile européenne de la plateforme «cimetieres-de-france.fr » et permettra aux utilisateurs de rechercher un défunt (par nom, prénom, dates de naissance et/ou décès). Parmi les fonctionnalités disponibles on notera : la recherche d’un monument commémoratif, la géolocalisation de l’internaute face aux monuments de mémoire et son information sur ceux-ci.
iMemoriam basera l’extraction de ses informations sur les bases de données des collectivités, de l’État français représenté par le Ministère de la Défense ainsi que ses homologues européens. Cette application sera dans un premier temps étendue à la France et l’Allemagne.
L’application iMemoriam sera tout d’abord disponible en français et anglais, et porté sur les plateformes iPhone, Android, puis Windows Phone. Une version web mobile sera également développée pour permettre à l’ensemble des smartphones disposant d’un navigateur web d’accéder à ce service. 

 

En plus de l'usage innovant des données publiques européennes, ces projets ont été retenus pour leur caractère d'intérêt général, leur ergonomie pour les primo-utilisateurs et leur accessibilité. Les applications et services mobiles lauréats de l’appel à projet européen seront réalisés d’ici l’automne 2012, et intégreront alors le portail Proxima Mobile.

 

Voir aussi le rapport  de l’École des Ponts ParisTech remis en juillet 2011 à la Délégation aux Usages de l'Internet :

Les Données publiques au service de l’Innovation et de la Transparence


Télécharger le rapport :

format RTF

format PDF

format ODT