TwitterFil Twitter

La nouvelle version d' #UnivMobile l’appli officielle des universités de Paris et d’IDF est sur #ProximaMobile
https://t.co/VxTqJOjjQY
#mEdu

Félicitations à l’astronaute Thomas Pesquet qui se rapproche de l’ #ISS: sa mission s’appellera PROXIMA ;) via
https://t.co/gjIZqDJXl7

Big Data et exploitation des données mobiles au service du développement
http://t.co/AY6PqdpYVP
#mSciences #mData

Sciences participatives: des applis mobiles collaboratives pour l’observation et le suivi des oiseaux
http://t.co/zTjakSVFTQ
#MobileDurable

Technologie et Innovations - Actualités

Le gouvernement britannique mise sur la 4G pour déployer le haut débit dans les zones rurales

Vendredi 15 juin 2012 - Catégorie(s) : Technologie et Innovations.

Le gouvernement britannique vient de rendre publique sa stratégie de déploiement de l'Internet à très haut débit. En complément du déploiement de la fibre optique dans les zones urbaines (avec un débit évalué entre 80 à 100 Mbit/s), qui devrait commencer par les dix principales villes du Royaume Uni, le gouvernement britannique et l'Ofcom (l'autorité de régulation des télécommunications) misent sur la technologie de connexion mobile 4G LTE pour connecter les zones rurales. L’expérimentation de la 4G-LTE en cours en Cornouailles a permis de faire passer le débit de téléchargement moyen de 2 à 7 Mbit/s (Source : Ambassade de France au Royaume Uni/Adit).


L’Ofcom prévoit d’imposer des obligations de couverture du territoire et de la population aux opérateurs candidats à l’attribution de fréquences. Après avoir initialement défini une obligation de couverture de 95% de la population d’ici 2017, elle envisage désormais de porter cette couverture à 98% de la population, ce qui permettrait d’apporter le haut débit dans les zones blanches (majoritairement rurales) (Source : ISPReview). L’attribution des licences 4G devrait intervenir dans l’année 2013. Le coût de déploiement d’un tel réseau à l’échelle nationale est estimé à 5,6 milliards de Livres sterling (6,2 milliards d’euros) (Source : Capital Economics)


La Grande Bretagne est aussi le premier pays de l’Union européenne qui entreprend de libéraliser l’utilisation des fréquences inutilisées (connues sous le nom de "white spaces" ). Ces fréquences disponibles sur différents segments du spectre devraient en particulier permettre d’alimenter de nouvelle génération de réseaux Wi-Fi (Source : Ofcom). 
L’expérimentation de l’une des technologies de connexion utilisant ces fréquences disponibles (appelée super Wi-Fi) se serait ainsi révélée concluante. Cette expérimentation a été menée à Cambridge par un consortium qui réunissait Alcatel-Lucent, BBC, BSkyB, BT, Microsoft, Nokia et Samsung (Source : Broadband Policy)

 

Voir aussi :

2/3 du trafic Internet transitera par des connexions sans fil en 2016

Les orientations du Gouvernement britannique en matière de «gouvernement mobile»