TwitterFil Twitter

La nouvelle version d' #UnivMobile l’appli officielle des universités de Paris et d’IDF est sur #ProximaMobile
https://t.co/VxTqJOjjQY
#mEdu

Félicitations à l’astronaute Thomas Pesquet qui se rapproche de l’ #ISS: sa mission s’appellera PROXIMA ;) via
https://t.co/gjIZqDJXl7

Big Data et exploitation des données mobiles au service du développement
http://t.co/AY6PqdpYVP
#mSciences #mData

Sciences participatives: des applis mobiles collaboratives pour l’observation et le suivi des oiseaux
http://t.co/zTjakSVFTQ
#MobileDurable

Technologie et Innovations - Actualités

Les avancées du langage HTML5 sur le front mobile

Mercredi 19 octobre 2011 - Catégorie(s) : Technologie et Innovations.

Intégration dans les navigateurs mobiles, adoption par les éditeurs de services mobiles, élaboration de nouvelles générations de systèmes d’exploitation mobile : alors même que les spécifications du langage HTML5 ne sont pas encore définitivement fixées, ce langage a enregistré, en l’espace de quelques semaines, des avancées importantes sur le terrain des technologies clés des mobiles.

Avec sa prise en charge par Internet Explorer 9 Mobile (et prochainement par la version Mango de Windows Phone), HTML5 est désormais intégré dans l’ensemble des navigateurs (cf. When Can I Use et MobileHTML5).

Dans le secteur stratégique des systèmes d’exploitation mobiles, on assiste depuis quelques semaines à des évolutions liées au langage HTML5. Ces évolutions se déroulent au moment où a lieu une véritable guerre des brevets entre les acteurs majeurs de l’Internet mobile. Ainsi, à l’issue de l’acquisition de Motorola par Google, Samsung et Intel ont souhaité développer conjointement un systèmé d’exploitation mobile baptisé Tizen. À l’instar d’Android et iOS, ce nouvel OS est destiné à fonctionner sur des smartphones, des tablettes, des téléviseurs connectés et bientôt des équipements embarqués. Tizen succède à MeeGo (un OS mobile porté par Intel et Nokia) qui n’avait pas réussi à fédérer une communauté de développeurs de taille suffisante pour concurrencer les OS d’Apple et Google. Pour accélérer le développement d'applications, Tizen reposera à la fois sur HTML5 et d'autres standards du web. Une première version devrait sortir au cours du premier trimestre 2012. Tizen devrait aussi s’appuyer sur une plate-forme dédiée au développement d’applis web (Wholesale Applications Community) mise en place par un large groupe d’opérateurs de télécommunications.

La Fondation Mozilla, éditrice du navigateur Firefox, travaille pour sa part au développement d’un OS mobile basé sur Android «Boot to Gecko». Elle promeut aussi le projet WebApi qui vise à fournir une série d'interfaces de programmation (API) universelles et ouvertes : ces API, reposant sur HTML5, devraient permettre de développer des applications mobiles multiplateformes. (Source : Cio.com)
 

La start-up française JoliCloud avait lancé en 2010 JoliOs, un système d’exploitation basé sur HTML5, destiné à l’origine aux netbooks. JoliCloud, déjà disponible sous la forme d’une application téléchargeable pour les ordinateurs, le sera bientôt pour les terminaux fonctionnant sous iOS et Android. Conçu par une jeune société canadienne, Carbyn est un système d'exploitation entièrement conçu en HTML5 et directement accessible depuis n'importe quel navigateur prenant en charge les standards du HTML5. (Source : TechCrunch

Dans le domaine des réseaux sociaux, si la société Facebook déclare ne pas souhaiter développer son propre OS mobile, elle travaille cependant au Projet Spartan qui lui permettra de fonctionner sur les navigateurs Safari d’Apple et, à terme, sur les autres navigateurs mobiles. Facebook s’est doté d’un outil, Faceweb, pour décliner toutes les fonctionnalités du réseau social en HTML5 et faire en sorte que l’expérience utilisateur de Facebook soit la même sur un ordinateur fixe ou un terminal mobile.
 

Soucieuses de tirer parti des avantages d’HTML5 pour être accessibles simultanément sur le plus grand nombre de terminaux mobiles, un grand nombre de plateformes de contenus musicaux (comme Deezer ou Pandora), vidéo (comme DailyMotion et YouTube) ou encore des réseaux sociaux (comme LinkedIn ou Slideshare) proposent des versions HTML5.

Les éditeurs de presse ont aux aussi souhaité adopter ce langage pour la diffusion de leurs titres sur terminaux mobiles. Parmi eux, le Financial Times a décidé cet été de retirer son application mobile de l'App Store pour proposer une web app en HTML5 qui a depuis connu un large succès. Cette application est en effet à l’origine de 15% des abonnements au journal en ligne et représente 20% des pages vues par des utilisateurs mobiles. D’autres titres, comme ceux du groupe Hearst ou encore le Boston Globe pourraient eux aussi adopter le langage HTML5.

Il est cependant à noter que l’adoption du langage HTML5 ne signifie pas la remise en cause immédiate des applications natives. En effet, un grand nombre d’entreprises développent désormais leurs services sous forme d’applications hybrides qui utiliseront les avantages que procure HTML5 en termes de coûts de développement tout en permettant d’éviter le recours « visible » au navigateur web (Source : GigaOm). 


Voir aussi
Dossier : HTML5 le nouveau langage de l’Internet mobile
Les télévisions connectées s’orientent vers le langage HTML5
Des problèmes de sécurité détectés sur le langage HTML5
Le langage HTML5 intéresse 60% des développeurs de services mobiles
Dernières étapes avant la spécification finale de HTML5
Une interface HTML5 pour les éditeurs de presse
La fondation Mozilla proposera bientôt un système d'exploitation pour terminaux mobiles
Observatoire mobile et collaboratif de la biodiversité dans le monde
Un concours d’applications HTML5 pour faire évoluer le système de santé américain.