TwitterFil Twitter

La nouvelle version d' #UnivMobile l’appli officielle des universités de Paris et d’IDF est sur #ProximaMobile
https://t.co/VxTqJOjjQY
#mEdu

Félicitations à l’astronaute Thomas Pesquet qui se rapproche de l’ #ISS: sa mission s’appellera PROXIMA ;) via
https://t.co/gjIZqDJXl7

Big Data et exploitation des données mobiles au service du développement
http://t.co/AY6PqdpYVP
#mSciences #mData

Sciences participatives: des applis mobiles collaboratives pour l’observation et le suivi des oiseaux
http://t.co/zTjakSVFTQ
#MobileDurable

Innovation


Lorsque la science-fiction aide à développer les technologies mobiles

<p>Lorsque la science-fiction</p>
<p>aide à développer</p>
<p>les technologies mobiles</p>

Les auteurs de science-fiction ont souvent tenté d’imaginer les innovations technologiques qui viendraient modifier les habitudes de leurs contemporains, mais peu d’entre eux ont vu leurs intuitions devenir des réalités. C’est le cas de certaines des inventions de l’univers technologique des séries Star Trek qui, en l’espace de 40 ans, a occupé une place particulière dans la conception des technologies. En effet, certaines de ces innovations ont anticipé voire directement inspiré, le développement des objets mobiles présents dans notre environnement quotidien. Si certaines des inventions présentées dans la série comme le voyage à vitesse “supraluminique” ou la téléportation des personnages, relevaient plus de l’astuce scénaristique que de l’anticipation scientifique, c’est dans le domaine des technologies mobiles que les créations du concepteur de Star Trek, Gene Roddenberry et par la suite de son directeur artistique, Michael Okuda, ont inspiré les plus nombreuses innovations. Ainsi, dès les premiers épisodes de Star Trek, en 1966, l’équipage de l’Enterprise était doté d’objets multifonctions portables. Qu’il s’agisse d’outils de communication, d’instruments scientifiques ou médicaux ou encore de traducteurs simultanés miniaturisés.

Du “communicator” aux interfaces tactiles

Les téléphones portables et plus récemment les smartphones doivent certaines de leurs évolutions à la série de science-fiction. Ainsi, l’ingénieur Martin Cooper, qui a élaboré en 1973 le premier téléphone portable chez Motorola reconnaît qu’il s’est inspiré du “communicator” de la série Star Trek. Quelques années plus tard, le premier téléphone GSM à clapet de la même société Motorola le “Star TAC” doit à la fois sa forme et son nom à la série Star Trek. 

Plus que la conception des objets, c’est dans le domaine des interfaces homme-machine que l’influence de Star Trek aura été la plus sensible. Les concepteurs des ordinateurs présents dans Star Trek ont ainsi élaboré une interface graphique fictionnelle appelée LCARS (Library Computer Access and Retrieval System). Tous les écrans informatiques de la série (écran des postes de pilotage, consoles, pupitres, tablettes tactiles) utilisent ce même langage visuel de représentation pour afficher les informations. En référence à leur concepteur, ces éléments d’interfaces furent par la suite baptisés Okudagram. Quelques années plus tard en 1993 lorsqu’il conçoit l’interface utilisateur des premiers organiseurs “Palm”, Rob Haitani reconnait s’être inspiré des “Okudagram”. Plus récemment, Mike Kruzeniski le concepteur de l’interface de Windows Phone 7 évoque les interfaces de Star Trek comme l’une de ses sources d’inspiration. Une autre innovation centrale en matière d’interface dans l’univers de Star Trek est liée aux interactions tactiles avec les écrans. En effet, les interfaces tactiles furent présentes dès 1987 dans la série. Tout d’abord sur des consoles fixes, elles furent rapidement déclinées sur des appareils mobiles. Ainsi, l’appareil mobile personnel qui permet de consulter et de transmettre des informations porte le nom de PADD (Personal Access Display Device). Cette tablette tactile a inspiré, plus 20 ans après, aux concepteurs de l’iPad, la forme et le nom de leur tablette.

Traducteur universel mobile

Une autre technologie longtemps jugée “improbable” est celle du “traducteur universel” en temps réel. Cet appareil fut inventé par les scénaristes de Star Trek pour expliquer la communication entre locuteurs parlant des langues différentes. Tout d’abord présent sous la forme d’un objet transportable, il a été par la suite miniaturisé pour devenir une oreillette. Si la transcription (et plus encore la traduction à la volée) des conversations restent des objectifs complexes, les dernières évolutions des terminaux mobiles pourraient rendre cette invention possible a minima pour les voyageurs mais aussi pour les malentendants qui pourraient ainsi “lire” les paroles prononcées lors d’une conversation.

Des biocapteurs au “Tricorder”

Les prochaines générations de terminaux mobiles de l’univers Star Trek qui pourraient être transposées dans la réalité sont les instruments scientifiques. En effet, dans les séries Star Trek, les enregistreurs portables destinés à recueillir des données biologiques ou environnementales portent le nom de Tricorder. Ces outils hybrides, entre biocapteurs et spectromètres, permettent d’analyser l’environnement de leurs utilisateurs ou de capter à distance les données biologiques d’un patient. Ce concept inspire désormais les concepteurs de nouvelles générations d’appareils biomédicaux portables. Ainsi, un récent concours doté de 10 millions de dollars de prix, le “Tricorder Prize” organisé par la X Prize Foundation,  a pour objectif la mise au point d'un appareil mobile capable de diagnostiquer de manière non-invasive différents types de pathologies.

 

Voir aussi :
Star Trek Tech We Use Today (Almost)

Science fact : the tech predicted by Star Trek

How Star Trek artists imagined the iPad... 23 years ago
 

Crédit photo : TrekProps.de