TwitterFil Twitter

La nouvelle version d' #UnivMobile l’appli officielle des universités de Paris et d’IDF est sur #ProximaMobile
https://t.co/VxTqJOjjQY
#mEdu

Félicitations à l’astronaute Thomas Pesquet qui se rapproche de l’ #ISS: sa mission s’appellera PROXIMA ;) via
https://t.co/gjIZqDJXl7

Big Data et exploitation des données mobiles au service du développement
http://t.co/AY6PqdpYVP
#mSciences #mData

Sciences participatives: des applis mobiles collaboratives pour l’observation et le suivi des oiseaux
http://t.co/zTjakSVFTQ
#MobileDurable

Technologie et Innovations - Actualités

Quelles connexions pour les automobiles connectées ?

Mardi 7 août 2012 - Catégorie(s) : Technologie et Innovations.


Les industriels du secteur automobile travaillent depuis plusieurs années à la mise au point des technologies de connexion à bord des véhicules. Ces technologies se situent au croisement de différents métiers (constructeurs, équipementiers, constructeurs électroniques et informatiques, éditeurs de logiciels, opérateurs télécoms). Ce domaine est parfois appelé : télématique automobile, infodivertissement (In-Vehicle Infotainment ou IVI) et plus simplement voiture connectée.
Dans un premier temps, les constructeurs automobiles prévoyaient de relier les diverses fonctions du véhicule, grâce à de nouvelles générations de tableaux de bord qui permettraient d’accéder à des services connectés (GPS, informations trafic, météo, services audiovisuels), communication de véhicule à véhicule, communication avec les infrastructures routières. Pour donner accès à ces services, les constructeurs automobiles prévoyaient d’équiper les automobiles de leur propre carte SIM.
L’irruption des différents types terminaux mobiles a pris les constructeurs de vitesse en permettant aux automobilistes d’intégrer à bord des véhicules leurs propres appareils communicants (navigateurs GPS, avertisseurs de radars, baladeurs mp3) et par la suite leurs smartphones. Via leur interface tactile, les smartphones permettent d’accéder aux services conçus par les constructeurs ainsi qu’à l’ensemble des applications téléchargeables. Ce principe est parfois appelé « apportez votre propre terminal » (Bring your own device ou BYOD) permet aux automobilistes d’apporter dans le même temps leurs «contenus» mais aussi leur propre connexion.


Les constructeurs avec l’appui des équipementiers, s’emploient désormais à intégrer les smartphones dans leurs véhicules : en aménageant une station d'accueil, en le synchronisant avec le ou les écrans tactiles présents à bord afin que l’automobile devienne le prolongement naturel des applications du conducteur en plus de celles proposées par les constructeurs. Au travers du consortium Genivi, les constructeurs ont entrepris de mutualiser le développement d’une plateforme logicielle commune pour les fonctions informatiques embarquées. Il est en effet difficile pour un constructeur automobile de développer seul l’environnement logiciel des équipements connectés à bord de ses véhicules, et de faire évoluer cet environnement dans la durée.


Coexistent ainsi trois types de connectivité à bord des véhicules :
• Connectivité embarquée (embedded) : le système d’infodivertissement (IVI) du véhicule utilise une connexion via une carte SIM 3G spécifique.
• Connectivité intégrée : l’utilisateur utilise les applications mobiles à partir de la connexion 3G de son smartphone, à partir de l’écran tactile, ou encore d’une commande vocale.
• Connectivité « partagée » (tethered) : la connexion 3G du smartphone est « partagée » entre l’utilisateur et l’automobile : le smartphone communique avec certaines fonctions de l’automobile en wifi ou en Bluetooth.


Les constructeurs n’ont cependant pas renoncé à promouvoir au sein de leurs automobiles des systèmes de connectivité reposant sur leur propre connexion 3G. Cette approche pourrait en effet s’imposer pour des raisons de sécurité mais aussi pour assurer la qualité et la continuité des services à bord. Plusieurs constructeurs misent désormais sur le très haut débit mobile, avec l’avènement de la 4G. (Source : Connected World). Alcatel-Lucent, Atlantic Records, QNX Software Systems et Toyota se sont ainsi regroupés au sein d’un consortium, le ng Connect Program, pour promouvoir la voiture connectée en 4G (LTE Connected Car).


General Motors s’est associé à l'opérateur mobile Verizon, en 2011, pour mettre au point une voiture connectée en 4G (LTE). Les débits disponibles permettraient de transformer l’automobile en « bureau nomade » ou de consulter des vidéos. A cette occasion, General Motors avait dévoilé un dispositif de caméras montées à l'intérieur et à l'extérieur permettant de surveiller le véhicule à distance. (Source : Engadget).
BMW annonce, pour sa part, le LTE Car Hotspot. Une fois la carte SIM insérée dans le véhicule, celui-ci devient un routeur pour l’ensemble des passagers qui peuvent se connecter au réseau pour profiter de l’Internet haut débit. Une antenne externe permet d’améliorer la réception. Lorsque le réseau 4G n’est pas accessible, le système bascule automatiquement vers la 3G, ou éventuellement la 2G (Source : Voiture du futur).

 

Voir aussi :

Très haut débit mobile : lancement des tests 4G en France

2/3 du trafic Internet transitera par des connexions sans fil en 2016

Nouvelles formes de connexion entre mobiles et… automobiles

La voiture connectée vue par Renault

Automobile connectée : les constructeurs s’implantent dans la Silicon Valley

Un incubateur en Île-de-France pour la mobilité connectée

Concours d’applications autour des voitures connectées

Automobiles connectées : vers la généralisation des commandes vocales

Autoradio et services mobiles dans les voitures

Automobiles et technologies «open hardware»

Bouquets d’applications et terminaux tactiles intégrés aux automobiles Peugeot et Renault