TwitterFil Twitter

La nouvelle version d' #UnivMobile l’appli officielle des universités de Paris et d’IDF est sur #ProximaMobile
https://t.co/VxTqJOjjQY
#mEdu

Félicitations à l’astronaute Thomas Pesquet qui se rapproche de l’ #ISS: sa mission s’appellera PROXIMA ;) via
https://t.co/gjIZqDJXl7

Big Data et exploitation des données mobiles au service du développement
http://t.co/AY6PqdpYVP
#mSciences #mData

Sciences participatives: des applis mobiles collaboratives pour l’observation et le suivi des oiseaux
http://t.co/zTjakSVFTQ
#MobileDurable

Accessibilité et handicap


Quelles innovations mobiles pour lutter contre le handicap auditif ?

<p>Innovations mobiles</p>
<p>et lutte contre</p>
<p>le handicap auditif</p>

La France compte environ cinq millions de personnes sourdes et malentendantes, soit 8% de la population, atteint à des degrés divers de handicap auditif ou de handicap de la parole. Le téléphone représente pour ces personnes l'un des obstacles les plus importants dans leur vie personnelle, sociale et professionnelle. Le développement des SMS a permis à une part importante de la population malentendante de communiquer plus aisément en situation de mobilité.

On assiste au développement de nombreuses innovations destinées à faciliter le quotidien et accroître l’autonomie des personnes malentendantes : reconnaissance de la parole associée au sous-titrage automatique, aides auditives intégrées dans le smartphone, visiophonie mobile. Les pistes de recherche et les solutions envisagées varient selon les degrés de handicap auditif, la maîtrise de la Langue des Signes (LSF) et les contextes d’utilisation : échanges avec des proches ou des amis, interaction avec des entreprises ou des services publics, appels d’urgence.

Aides auditives intégrées dans le smartphone

Si les constructeurs de téléphones mobiles sont tenus de rendre leurs appareils compatibles avec les appareils auditifs, en 2010, plus de la moitié des personnes souffrant de troubles de l'audition estimait avoir encore du mal à trouver un téléphone portable compatible avec leurs prothèses auditives.
 

Un certain nombre d’applications mobiles ont aussi été mises au point, comme SoundAMP pour amplifier le son ou le retraiter en temps réel pour filtrer le bruit de fond. Des chercheurs de l'Université de Hong Kong et l’éditeur de logiciels Ximplar (Hong Kong) ont mis au point ACEHearing, un logiciel qui analyse et compense les déficiences auditives. À l’issue d’un test dans une pièce silencieuse, l’application évalue l’audition d’une personne, puis calibre le smartphone en fonction des résultats du test. ACEHearing ne se contente pas d’amplifier les sons, mais les ajuste pour combler les lacunes dans le spectre sonore en fonction du profil auditif unique de chaque utilisateur auditive unique.  Les chercheurs de l’Institut Fraunhofer en Allemagne travaillent, pour leur part, au développement d’une technologie qui permettrait de compenser en partie la perte auditive en modulant les fréquences. Depuis l’écran du téléphone, l’usager pourra augmenter les fréquences qu’il perçoit le moins et simultanément de diminuer celles qui le gênent. Un système d’ajustement automatique est aussi prévu. En plus des fonctionnalités d’ajustement des fréquences, cette technologie permettra d’atténuer les nuisances sonores ambiantes (comme les bruits issus de la circulation ou ceux générés par un train) afin de mieux distinguer les fréquences dites «conversationnelles».
 

Les services de relais des conversations sur mobile

Afin de permettre aux personnes malentendantes de communiquer par téléphone, un certain nombre de pays ont mis en place des services de relais de conversation (ou service de conversation par relais). Au travers d’une plateforme, la personne sourde et la personne entendante utilisent le concours d’un opérateur (assistant physique) qui fait le lien entre les deux interlocuteurs en indiquant oralement à la personne entendante les interventions de la personne sourde : celle-ci reçoit les réponses dans le mode de communication qu’elle a choisi, écrit ou visuel (Langue des signes). Certaines de ces plateformes utilisent un dispositif de reconnaissance de la parole, piloté par des assistants qui corrigent les imprécisions des transcriptions textuelles effectuées par le logiciel. Au rythme de 150 à 180 mots par minute, une efficacité de l’ordre de 90 à 95 % de la restitution des mots prononcés peut être atteinte. Ces centres relais sont désormais accessibles depuis les téléphones mobiles.

Reconnaissance vocale et sous-titrage des conversations téléphoniques

Aux États-Unis, plusieurs sociétés, comme ClearCaptions et CapTel Hamilton, ont développé des applications mobiles qui génèrent en temps réel une transcription textuelle des conversations téléphoniques. Ce service de sous-titrage des échanges téléphoniques, agréé par la FCC, l’autorité américaine de régulation des télécommunications, est gratuit.
http://www.proximamobile.fr/article/handicap-auditif-une-application-pour-sous-titrer-les-conversations-telephoniques

Conversations en vidéo et Langue des signes

La visiophonie sur les mobiles permet aux personnes sourdes et malentendantes de passer entre elles des appels vidéo en langue des signes. Les services de relais de conversation peuvent tirer parti de la visiophonie pour traduire une conversation en Langue des signes avec une personne ne la connaissant pas. Un certain nombre d’applications, dont le Dictionnaire de français en langue des signes http://www.proximamobile.fr/article/dictionnaire-de-francais-en-langue-des-signes et Signes http://www.proximamobile.fr/article/signes (toutes deux labellisées Proxima Mobile) permettent aux personnes qui ont dans leur entourage des personnes s’exprimant en Langue des Signes de la découvrir.

Alerte et interprétation d’événements sonores

La plupart des applications destinées aux personnes malentendantes se concentrent sur la question des échanges verbaux. La question du bruit, et plus largement des sons «non-verbaux» reste entière. L’application TapTap a pour objectif d’alerter la personne malentendante de l’existence d’un événement sonore qui se produit près d’elle. L’appareil déclenche alors le vibreur ou le flash lumineux pour l’informer d’un bruit ou lui signaler qu’une personne lui parle ou l’appelle. Les chercheurs de l'Université de Rochester ont imaginé une application, AudioWiz,  qui permettrait à une personne malentendante qui pressent qu’un événement sonore s’est produit et que ce son est porteur de sens (comme le bruit produit par un appareil défectueux ou un chien qui aboie) de l’enregistrer sur son smartphone et de l’adresser à une plateforme collaborative où des personnes décoderaient, dans un délai bref, ce son à son intention.

Intégration progressive des fonctions d’accessibilité au sein du système d’exploitation

L’intégration des fonctions d’accessibilité dans les ordinateurs comme dans les téléphones s’est longtemps faite suivant deux méthodes distinctes. La première, et la plus onéreuse, consistait à mettre au point des appareils dédiés aux déficients auditifs. La seconde méthode est celle de l’adaptation des téléphones par l’installation de logiciels d’assistance externes, fournis par des éditeurs spécialisés. Les nouvelles générations de smartphones ouvrent de voies nouvelles en matière d’accessibilité. Les smartphones les plus récents intègrent ainsi, au sein même du système d’exploitation, des fonctionnalités utiles aux personnes souffrant de handicap auditif. Apple depuis la version 3GS de l’iPhone a intégré nativement dans iOS la possibilité de générer des alertes visuelles ou de combiner les deux canaux audio en un seul signal pour une écoute par une seule oreille. Dans iOS 5, le flash de l’écran permet de signaler aux malentendants la réception d'un appel, d’un SMS ou plus généralement d'une notification. Les réglages de vibration personnalisables permettent ainsi de voir et de sentir un appel. En plus de la vibration continue par défaut, et des cinq vibrations proposées, il est possible d’en créer de nouvelles, afin d’identifier certains correspondants. 


Voir aussi :

Intermédiation par visiophonie mobile pour les sourds et malentendants

Appels d’urgence: le 114 accessible par SMS pour les malentendants
Les services d’urgence accessibles aux sourds et malentendants dans le Val d’Oise
Smartphones et perte d’audition : l’Institut Fraunhofer développe une technologie pour les malentendants
Une prothèse auditive intégrée dans le smartphone
De nouvelles fonctions pour l’accessibilité des terminaux sous iOS 5
Handicap auditif : une application pour sous-titrer les conversations téléphoniques
L
e mobile s'adapte mal aux malentendants
Accessibilité des téléphonies mobiles
Le premier livre numérique conçu pour les enfants malentendants

Une application pour apprendre la Langue des Signes
BNP Paribas contribue à l’application "Signes

ERDF contribue à l’application « Signes »