TwitterFil Twitter

Le smartphone future clé de contact des automobiles #mAutomobile
http://t.co/IhQljVdQu4

Vers la 3e génération de montres connectées #IoT #SensorsEconomy
http://t.co/YGSSYT8t3K

Des capteurs de pression atmosphérique dans les smartphones pour optimiser les prévisions météo #mCapteurs
http://t.co/aGSxyv3zT5

Technologies mobiles et #BigData au service de la lutte contre l’épidémie Ebola #mSanté #mUrgence
http://t.co/hWGIRLpGVj

Lunettes connectées, réalité augmentée et «vision sonore» pour les malvoyants #mAccessibilite
http://t.co/F0ig8Vgkkf

L’Europe représente près d’1/5e des revenus mondiaux des applis mobiles #mEconomie
http://t.co/2oXPZoHoPw

Culture et Education - Actualités

Concours mondial sur les applications et objets connectés dédiés à l’exploration spatiale

Mardi 13 mars 2012 - Catégorie(s) : Culture et Education.

La NASA organise un concours mondial pour le développement d’applications spatiales : l’International Space Apps Challenge. Cette compétition, s’inspire du modèle des hackatons dans lesquels les développeurs disposent d’un temps limité pour réaliser une application. Elle se tiendra les 21 et 22 avril, dans 11 villes sur l’ensemble des continents.

Cette compétition se décompose en une série de défis :

• Le premier défi, Open Data Challenge-Kepler, porte sur la valorisation des données issues de la Mission Kepler, au travers d’une application de visualisation, d’une interface qui présente les données d'une manière nouvelle, ou encore d’une infographie qui permette de mieux comprendre les données collectées.

• Le deuxième défi, Handheld Hardware for Citizen Science, porte sur la mise au point d’un instrument connecté (spectromètre, photomètre ou autre) qui pourrait être utilisé par la NASA lors de futures missions. La NASA affiche son intérêt pour une solution open source qui permettrait à un smartphone de recueillir les données issues de capteurs externes, pour mesurer, par exemple, les conditions atmosphériques ou les interférences électromagnétiques. La NASA rappelle que la précision moindre des capteurs intégrés dans les terminaux commerciaux sera compensée par un nombre plus élevé de capteurs.

• Le troisième défi (Size of the Earth App) porte sur la mise au point d’une application qui permettrait de réaliser des observations coopératives en vue de déterminer la taille exacte de la Terre.

• Le défi NASA Planetary Data System Interface visera à stimuler le développement d’outils qui faciliteront l’accès des scientifiques des citoyens, des enseignants et des étudiants aux données du NASA Planetary Data System.

• La NASA souhaite aussi encourager la conception d’applications utilisant le langage HTLM5 pour vulgariser les sciences de la terre à partir des données rassemblées par la NASA

• La NASA attend enfin des compétiteurs qu’ils l’aident à mettre au point des interfaces de programmation (API) qui rendront plus accessibles les milliers de jeux de données qu’elle a d’ores et déjà ouvert au public (Source : NASA).

 


Voir aussi :

Des applications scientifiques et ludiques sur smartphone en orbite

Un smartphone bientôt envoyé dans l'espace

Les robots de la NASA bientôt équipés de smartphones

Images spatiales sur smartphone et tablette