TwitterFil Twitter

La nouvelle version d' #UnivMobile l’appli officielle des universités de Paris et d’IDF est sur #ProximaMobile
https://t.co/VxTqJOjjQY
#mEdu

Félicitations à l’astronaute Thomas Pesquet qui se rapproche de l’ #ISS: sa mission s’appellera PROXIMA ;) via
https://t.co/gjIZqDJXl7

Big Data et exploitation des données mobiles au service du développement
http://t.co/AY6PqdpYVP
#mSciences #mData

Sciences participatives: des applis mobiles collaboratives pour l’observation et le suivi des oiseaux
http://t.co/zTjakSVFTQ
#MobileDurable

Technologie et Innovations - Actualités

Un moteur de recherche spécialisé dans les objets connectés

Mardi 15 octobre 2013 - Catégorie(s) : Technologie et Innovations.


Alors que les moteurs de recherche traditionnels recensent principalement des pages Web, le moteur de recherche Shodan http://www.shodanhq.com/ se donne pour objectif de répertorier les objets et appareils connectés à l’Internet.

Prés de 15 milliards de « choses » (machines, terminaux et appareils connectés) seraient aujourd’hui connectées au réseau mondial, contre 4 milliards en 2010. 80 milliards d’objets devraient être mis en réseau d’ici l’année 2020.

Les robots d’indexation de Shodan recenseraient déjà, 1,5 milliard d’appareils connectés à l’Internet dans le monde. Il s’agit à la fois de dispositifs traditionnels ou de nouvelles générations d’objets qui sont désormais connectés au réseau (caméras, routeurs, serveurs, téléphones, webcams, alarmes, feux de signalisation, appareils médicaux, compteurs électriques, automobiles, contrôleurs cardiaques, systèmes de contrôle du chauffage ou de climatisation éoliennes… Shodan, permet à ses usagers de connaître les contours actuels de l’Internet des Objets. 

Les appareils répertoriés appartiennent à des consommateurs ainsi qu’à des entreprises ou encore à des gouvernements. On peut y découvrir aussi bien l’adresse IP d’un routeur que les éléments connectés des systèmes de contrôle des centrales électriques.
En rendant ces informations publiques, il arrive que Shodan mette au jour les failles des systèmes informatiques. Les experts de la sécurité informatique se servent désormais de Shodan pour mieux les protéger. Ils ne sont cependant pas les seuls : les pirates informatiques utilisent aussi ce site pour exploiter ces failles, par exemple en prenant le contrôle à distance de caméras pour épier leurs propriétaires.

Le concepteur de Shodan, John Matherly, ne considère pas son moteur "comme effrayant. Il est encore plus terrifiant de trouver des centrales électriques sont connectées à l’internet”. Il affirme avoir pris des mesures pour prévenir l’utilisation de son moteur à des fins malveillantes : s’ils veulent obtenir plus de 10 résultats de recherche, les internautes doivent donner leur identité. Le modèle économique de ce moteur de recherche correspond aussi à une mesure de sécurité : les usagers doivent payer pour se procurer une série de plus de 50 résultats. Ainsi, 10 000 résultats correspondraient environ à une dépense de 20$.

Les experts en sécurité, rassemblés en juillet dernier à la Conférence Black Hat de Las Vegas, ont pointé les risques de cette tendance « à mettre de l’Internet partout ». Les uns ont démontré qu’il était possible de transformer les “télévisions intelligentes” en outils de surveillance très pratiques pour permettre à d’éventuels cambrioleurs de vérifier si des personnes sont bien présentes dans une maison. D’autres se sont penchés sur les failles de sécurité des portes électroniquement verrouillées. Deux d’entre eux ont démontré ce que des hackers malintentionnés pouvaient faire à une voiture électrique : ils ont ainsi réussi à bloquer les freins à distance, changer les indicateurs de vitesse ou encore modifier un itinéraire affiché sur le GPS (Source : InternetActu).
 

 Voir aussi :

Internet des objets : 15 milliards de «choses» connectées en 2013, 80 en 2020

Internet des objets : une technologie pour sélectionner les données issues de capteurs environnementaux

De nouveaux identifiants uniques pour les objets mobiles connectés

Développer l’Internet des Objets avec des étiquettes RFID à coût réduit

Un réseau «Ultra bas débit» et économique pour connecter les objets 

Les plateformes de crowdfunding : observatoires et générateurs d’objets connectés