TwitterFil Twitter

Afrique : des services mobiles… aux objets connectés #mEconomie #mSociété
http://t.co/wsk3gs7Vpa

Montée en puissance de l'utilisation des technologies mobiles par les gouvernements #mGov #UNPAN
http://t.co/t8yJvXsGlg

445 millions d'appareils connectés en France d'ici 2018
http://t.co/lpRm6uhIcY
#IoT #mEconomie

Le smartphone future clé de contact des automobiles #mAutomobile
http://t.co/IhQljVdQu4

Vers la 3e génération de montres connectées #IoT #SensorsEconomy
http://t.co/YGSSYT8t3K

Des capteurs de pression atmosphérique dans les smartphones pour optimiser les prévisions météo #mCapteurs
http://t.co/aGSxyv3zT5

Santé - Actualités

Un thermomètre connecté pour cartographier en temps réel des pathologies infectieuses

Mercredi 15 mai 2013 - Catégorie(s) : Santé.


Inder Singh jusqu’alors vice-président exécutif de la Fondation Clinton et animateur de l’Initiative Clinton pour l’accès à la santé a développé un projet de cartographie de la santé d’une région ou d’un pays, en agrégeant les données d’un grand nombre d’individus. Il a récemment entrepris, avec la start-up Kinsa, de mettre au point un thermomètre connecté à la fois peu coûteux (20 €) et léger. Ce thermomètre se connecte via la prise casque d’un smartphone et ne nécessite pas de batterie ou d’écran de visualisation intégré.

Ce projet s’inspire de réalisations, comme Google Flu Trends  ou Google Dengue Trends  qui permettent de suivre la propagation de la grippe et de la dengue. La fièvre est en effet souvent le premier signe de la maladie.

L’impact de ce projet en termes de santé publique reposera sur l’agrégation des températures recueillies à l’échelle d’un quartier, d’une ville ou même d’un pays. Il devrait en effet permettre de détecter la présence d’une maladie dans une zone géographique donnée. Outre la fonction d’alerte en cas d’épidémie, ou la possibilité de localiser le centre de soins le plus proche, l’application associée au thermomètre devrait permettre d’estimer la durée probable de la maladie.

Les fonds nécessaires au projet de thermomètre connecté Kinsa sont issus de la plateforme de financement collaboratif IndieGoGo. Elle a ainsi levé 42 000 dollars (15 mai 2013) pour financer une première série industrielle et former les bases d’une communauté d’utilisateurs et de relais (« évangélistes ») (Source : IndieGoGo

Dans un domaine voisin, le Dr Leslie Saxon, cardiologue à l’Université de Californie du Sud, travaille à la mise en place de la plateforme, everyheartbeat.org, destinée à enregistrer les paramètres de santé d’un très grand nombre de participants. Ce recueil de données à très grande échelle, permettrait, selon le Dr Saxon, de faire progresser la connaissance médicale, à des fins de prévention et de traitement.


Voir aussi :

Recueil des données médicales à grande échelle sur mobile

Objets médicaux connectés : le 1er thermomètre connecté chinois autorisé aux États-Unis

Lorsque le smartphone mesure la température corporelle

De nouveaux capteurs médicaux intégrés ou connectés aux smartphones

Financement collaboratif pour les projets de m-santé

Des financements collaboratifs pour les objets et appareils connectés