TwitterFil Twitter

Capteurs et objets connectés pour mesurer la pollution de l’air
http://t.co/kGrPHoziX6
#MobileDurable #mScience

Appel à Manifestation d’Intérêts pour les accélérateurs de start-ups
http://t.co/lPAC2iTk7d
#mEconomy #AMI

États-Unis: une appli mobile qui tient lieu de titre d’identité
http://t.co/jD0AtGxb6F
#mGov #MobileID

Merci ;) RT : j'en profite pour faire la pub de que j'aime beaucoup , voilà, non mais.

Vers un marché des données recueillies par les capteurs
http://t.co/1VXNAajSzA
#IoT #SensorEconomy #BigData

France: un challenge pour les services sans contact
http://t.co/7CXhNIhw1E
#NFC

Santé - Actualités

Une boîte de Petri basée sur un smartphone et… des pièces de Lego

Mercredi 14 décembre 2011 - Catégorie(s) : Santé.


Des ingénieurs de l’Université Caltech ont entrepris de repenser entièrement l'un des instruments scientifiques les plus répandus dans les laboratoires de biologie : la boîte de Petri. Les biologistes utilisent la boite de Petri pour déplacer des cellules en culture de l'incubateur vers le microscope. Cependant, ces procédures reposent sur des équipements coûteux et présentent de nombreux risques de contamination. Afin de réduire le prix des dispositifs utilisés pour l’analyse des cellules, les ingénieurs du Caltech ont conçu une boîte de Petri à partir des pièces de Lego associées à un smartphone sous Android. Ce dispositif permet de placer les cellules cultivées au-dessus d’une puce de détection optique. Dans le même temps, l'écran du téléphone agit comme la source de lumière qui éclaire la cellule et permet ainsi à la puce de capturer une image (Voir la vidéo). Le dispositif est alors connecté à un ordinateur portable qui permet aux chercheurs d'enregistrer en temps réel des images des cellules pour suivre leur évolution dans la durée (Source : Wired).
 

Voir aussi :

Un smartphone transformé en microscope médical portable

Un smartphone transformé en microscope pour analyser les cellules du sang

Une application et un microscope mobiles pour combattre la malaria

Vers des microscopes connectés aux mobiles pour le diagnostic médical