TwitterFil Twitter

La nouvelle version d' #UnivMobile l’appli officielle des universités de Paris et d’IDF est sur #ProximaMobile
https://t.co/VxTqJOjjQY
#mEdu

Félicitations à l’astronaute Thomas Pesquet qui se rapproche de l’ #ISS: sa mission s’appellera PROXIMA ;) via
https://t.co/gjIZqDJXl7

Big Data et exploitation des données mobiles au service du développement
http://t.co/AY6PqdpYVP
#mSciences #mData

Sciences participatives: des applis mobiles collaboratives pour l’observation et le suivi des oiseaux
http://t.co/zTjakSVFTQ
#MobileDurable

Santé - Actualités

Santé sur mobile en Grande-Bretagne

Mardi 11 septembre 2012 - Catégorie(s) : Santé.


La start-up Cambridge Healthcare vient d’ouvrir un portail destiné à faciliter l’utilisation d’applications mobiles médicales en Grande Bretagne. Les applications y sont classées en 19 rubriques : tension artérielle, dépression, diabète, cancer, exercices, premiers secours, forme & santé, audition, médicaments et rappel de médicaments, syndrome de stress post-traumatique, grossesse, vie sexuelle, sommeil, tabagisme, stress, vision ou encore gestion du poids.
Cette boutique d’applications fait partie de la plateforme gratuite How are you ? de santé personnelle qui permet aux patients de constituer un dossier sur leurs antécédents médicaux, de surveiller leur maladie ou encore de fixer des objectifs personnels de santé. Ils peuvent partager cette information avec leurs médecins et les personnels soignants afin de permettre une meilleure coordination des soins. La plateforme How are you ? est gratuite pour tous les assurés du service national de santé britannique (National Health Service). Les ambitions de la société Cambridge Healthcare ne se limitent pas au seul Royaume uni. Elle vient d’ouvrir des bureaux à Pékin et d’y signer un accord avec Sina.com (Source : MobiHealth).


Le ministre de la Santé britannique, Andrew Lansley, avait recommandé en mars 2012 aux médecins d'encourager leurs patients à utiliser des applications et services mobiles pour suivre leurs signes vitaux dans différentes situations comme le suivi de la grossesse, le monitoring de la tension artérielle ou encore la surveillance du diabète. 
Le NHS a aussi ouvert en janvier 2012 un centre de compétences : le Mobile Working Knowledge Centre, pour aider les divers départements du NHS à tirer le meilleur parti des technologies mobiles. Ce centre recense les applications et les outils mobiles, les bonnes pratiques, les études de cas et pour aider les organisations du NHS développer et mettre en œuvre des programmes de travail mobiles.
Le NHS a mis en place cet été un fonds (Information Sharing Challenge Fund) pour financer des idées novatrices «qui changent la façon dont l'information est utilisée et partagée entre les départements du NHS, les personnels du NHS, les cliniciens et les patients, leur permettre accéder à l'information quand ils ont besoin de et permettre aux patients de s’impliquer dans les décisions qui les concernent». 


Aux États-Unis, l’association des hôpitaux du Grand New York, a créé la société, Happtique pour mettre au point une boutique d’applications mobiles à l’intention des établissements de santé.  Happtique teste depuis quelques semaines une technologie qui permet aux médecins de prescrire directement des applications de santé à leurs patients. 


Voir aussi: 

Une plateforme pour permettre aux médecins de prescrire des applications mobiles de santé

Des recherches pour évaluer les applications mobiles de santé

Vers un cadre de confiance pour la mSanté

Généralisation de l’usage du smartphone chez les médecins

Mobiles et évolutions des pratiques des personnels soignants

Le ministre de la santé britannique incite médecins et patients à utiliser des applications mobiles