TwitterFil Twitter

Mobilier urbain et objets connectés dans la ville #IoT #mCity
http://t.co/qESM5tTPao

Internet des objets: vers une allocation dynamique des fréquences #Multiplexage #IoT
http://t.co/W8LaSU4QxP

Les nouveaux usages liés à la convergence des smartphones et des liseuses #UX #mInterfaces
http://t.co/slLxifefUI

Vers des réseaux mobiles décentralisés #IoT #mUrgence
http://t.co/VMtAfNvWeL

Union Européenne: 5 milliards d'euros pour innover dans l’électronique #IoT
http://t.co/9wfjC6OgzN

Vers une guerre de standards autour de l’Internet des objets #IoT
http://t.co/wA5b91WWFd

Institutions - Actualités

Une nouvelle stratégie mobile pour le Gouvernement américain

Vendredi 25 mai 2012 - Catégorie(s) : Institutions.

Barack Obama a publié le 23 mai 2012 un mémorandumconsacré au gouvernement numérique du XXIe siècle. En conclusion de ce mémorandum, il prescrit aux agences américaines de mettre en œuvre, dans les 12 prochains mois, cette stratégie et d’ouvrir dans les 90 jours une page sur leur site pour rendre compte des progrès de ces réalisations.

La stratégie de gouvernement numérique se décline en 3 objectifs :

  • Permettre a des citoyens américains de plus en plus mobiles d’accéder à des informations et des services numériques de qualité en tout lieu, à tout moment et sur tout type d’appareil.
  • S’assurer que les services du gouvernement s'adaptent au nouveau monde numérique
  • Utiliser la puissance des données publiques pour stimuler l'innovation améliorer la qualité des services pour les citoyens.

Cette stratégie est articulée autour de 4 principes :

  • Centrer l’approche sur l’information et plus sur la gestion des documents. Les données et contenus ouverts (Open Data) devront pouvoir être marqués, partagés, sécurisés, assemblés et présentés de la manière la plus utile pour les usagers ;
  • Développer des «plateformes partagées» en vue de favoriser la collaboration au sein et entre les agences, réduire les coûts, rationaliser le développement, d’appliquer des normes et des processus cohérents entre les différents services du gouvernement.
  • Une approche centrée sur l’utilisateur pour les sites web, les applications mobiles, ou les jeux de données brutes qui permettra aux usagers de façonner, partager et accéder aux informations publiques, de la manière et au moment souhaités par l’usager ;
  • Sécurité et de confidentialité : ces plateformes devront favoriser l’innovation tout en garantissant la sécurité et la protection de la vie privée.

Le premier chapitre s’attache ainsi à décrire le modèle conceptuel qui sous-tend la nouvelle stratégie numérique : un modèle à trois couches (information, plateforme et présentation) qui vise à découpler la création de l’information de ses diverses modalités de présentation et de diffusion : pour des sites web ou des applications mobiles, sous une forme brute ou via des interfaces de programmation (API) pour être réutilisables par des tiers.

La feuille de route recense une série de mesures accompagnée d’un calendrier d’action :

  • Mise en place d’un centre d'innovation numérique pour accompagner les agences fédérales
  • Lancement d'un programme de développement partagé d'applications mobiles pour aider les agences à élaborer des applications mobiles sécurisées et indépendantes des appareils et des systèmes d’exploitation, fournir un environnement de test, favoriser le partage des développements logiciels et valider les applications officielles du Gouvernement.
  • Élaborer un guide et des normes pour permettre aux agents des diverses agences d’utiliser leurs terminaux mobiles personnels dans le cadre de leurs activités ;
  • Négociation d’un contrat-cadre et mise en place d’un portail ouvert à l’ensemble des agences fédérales pour l’acquisition de terminaux et d’un service de connexion mobiles. (Le gouvernement américain consacre actuellement un budget d’environ 1,2 milliard de dollars pour ses connexions mobiles avec 1,5 million de comptes actifs) ;
  • Mise en place d’une plateforme inter-agences pour l’hébergement d’applications communes, la gestion des terminaux mobiles, leur synchronisation et leur sécurisation
  • Élaboration de lignes directrices pour la sécurisation des services mobiles du gouvernement (avec la mise au point d’une architecture de référence) 
  • Mise en place de procédures de contrôle qui garantissent la confidentialité des données personnelles.

Le directeur fédéral des systèmes d’information (CIO), Steven VanRoekel et le directeur fédéral des technologies (CTO), Todd Park ont annoncé, le même jour, la création d’un programme de «bourses présidentielles pour l’innovation» (Presidential innovation fellowship) : ces bourses seront attribuées à des développeurs du secteur privé qui souhaitent «servir» et apporter, sur une période de six à douze mois, leur contribution à l’un ou l’autre des cinq programmes numériques de la Présidence.  L’un de ces cinq programmes porte sur la conception d’une plateforme-prototype baptisée MyGov qui permettrait d’accéder efficacement aux informations et aux services disponibles sur les 1200 sites des agences fédérales. 

Quant au portail Data.gov qui regroupe aujourd’hui prés de 400 000 jeux de données publiques (data sets), il sera progressivement transformé en une plateforme d’accès aux interfaces de programmation (API) du gouvernement fédéral que les développeurs pourront intégrer directement dans leurs applications Web.



Voir aussi :

Gouvernement numérique («Construire la plateforme du XXIe siècle pour mieux servir le peuple américain»)

Les agences gouvernementales américaines se dotent de portails d’applications mobiles

Evolution de l'équipement mobile des employés gouvernementaux américains

États-Unis : une stratégie mobile pour les agences gouvernementales

Accès mobiles et réseaux sociaux dans les administrations américaines