TwitterFil Twitter

La nouvelle version d' #UnivMobile l’appli officielle des universités de Paris et d’IDF est sur #ProximaMobile
https://t.co/VxTqJOjjQY
#mEdu

Félicitations à l’astronaute Thomas Pesquet qui se rapproche de l’ #ISS: sa mission s’appellera PROXIMA ;) via
https://t.co/gjIZqDJXl7

Big Data et exploitation des données mobiles au service du développement
http://t.co/AY6PqdpYVP
#mSciences #mData

Sciences participatives: des applis mobiles collaboratives pour l’observation et le suivi des oiseaux
http://t.co/zTjakSVFTQ
#MobileDurable

Tourisme et Transport - Actualités

Vers la géolocalisation des places de stationnement sans capteurs sur la voie publique

Vendredi 26 septembre 2014 - Catégorie(s) : Tourisme et Transport.


L’information en temps réel sur les places disponibles sur la voirie ou les parkings suscite depuis plusieurs années de nombreuses initiatives. Alors que San Francisco et Los Angeles ont déployé à grande échelle les systèmes StreetSmart Technology et StreetLine, trois startups françaises ont mis au point leurs propres technologies : Lyberta (Neurolyb), Smartgrains (Parksense) ou Parkeon (Citypal).

Cette première génération de systèmes de stationnement intelligent repose sur le déploiement d’un réseau de capteurs sans fil, eux-mêmes reliés à des applications mobiles. Les capteurs, au sol ou intégrés aux horodateurs, permettent de déterminer si un emplacement est occupé ou non par un véhicule. Après centralisation, on obtient une vue d'ensemble de la disponibilité sur un quartier ou un îlot. L'information est déclinée sur des applications pour smartphones permettant à l'usager d'identifier la place de stationnement la plus proche. La centralisation des données recueillies par les capteurs permet d’envisager une tarification dynamique du stationnement, le prix de l’heure augmentant ou diminuant en fonction de la demande.  Cependant, ce type de technologie représente des investissements importants pour disposer les capteurs sur la voie publique et les gérer en temps réel

Des chercheurs de l’université d’État de New York ont mis au point un dispositif de stationnement qui contourne le déploiement d’un réseau de capteurs. L’application PocketParker agrège les données issues de l’accéléromètre des smartphones des conducteurs : elle l’analyse des mouvements des autres voitures et leur vitesse de déplacement dans une zone. Si une automobile avance très lentement, elle en déduit que l’automobiliste cherche ou attend une place et caractérise la zone comme dépourvue de places libres. A contrario, si une voiture à l’arrêt se met en marche, accélère et s’éloigne de la zone, elle en déduit qu’une place vient de se libérer. En projetant ces données sur une carte OpenStreetMap, PocketParker est capable d’indiquer avec précision où trouver une place de stationnement (Source : MIT Technology Review). 


Voir aussi:

Dossier : les technologies mobiles au service du stationnement

Le stationnement intelligent : Panorama des services d'information à l'usager (CERTU)

Échange de places de stationnement sur mobile

Recherche et échange de places de stationnement sur mobile

NFC et paiement de stationnement sur mobile à San Francisco

Échange de places de stationnement sur mobile

La ville de Nice expérimente le stationnement intelligent

Paiement sur mobile et alerte SMS pour le stationnement automobile

Gestion dynamique des places de stationnement

Trouver et régler sa place de stationnement sur mobile : Toulouse, Issy les Moulineaux, Nice…

Dossier : le mobile au cœur des innovations dans les transports