TwitterFil Twitter

La nouvelle version d' #UnivMobile l’appli officielle des universités de Paris et d’IDF est sur #ProximaMobile
https://t.co/VxTqJOjjQY
#mEdu

Félicitations à l’astronaute Thomas Pesquet qui se rapproche de l’ #ISS: sa mission s’appellera PROXIMA ;) via
https://t.co/gjIZqDJXl7

Big Data et exploitation des données mobiles au service du développement
http://t.co/AY6PqdpYVP
#mSciences #mData

Sciences participatives: des applis mobiles collaboratives pour l’observation et le suivi des oiseaux
http://t.co/zTjakSVFTQ
#MobileDurable

Technologie et Innovations - Actualités

Vers un réseau de téléphonie mobile décentralisé

Mercredi 13 novembre 2013 - Catégorie(s) : Technologie et Innovations.


Avec la généralisation de la 3G et l'arrivée de la 4G, les réseaux de téléphonie mobile doivent faire face à une explosion des volumes de données échangées.
Pour faire face à cet essor du transfert des données sur mobile, des chercheurs du Centre d'informatique et des technologies de l'information (TZI) de l'Université de Brême travaillent au développement d'un réseau décentralisé. Il s'agirait d'une solution permettant un échange d'une grande quantité de données avec une consommation d'énergie réduite, un réseau de cellules intelligentes, d'une portée inférieure à 50 m, qui communiqueraient entre elles et avec le cloud.

Ce projet européen a été baptisé iJOIN (Interworking and JOINt Design of an Open Access and Backhaul Network Architecture for Small Cells based on Cloud Networks). Il dispose d'un budget de 3,7 millions d'euros, assuré par les acteurs industriels et technologiques impliqués dans ces réseaux : opérateurs, fournisseurs d'infrastructure et de terminaux, fournisseurs de services de cloud computing, universités et centres de recherche (dont le CEA-LETI, en France)  (Source : Ambassade de France en Allemagne/Adit).

 

Voir aussi :

4 milliards de personnes équipées de téléphones mobiles en 2018

Les terminaux mobiles représentent la moitié des ventes d’électronique grand public dans le monde

Le trafic mondial de données sur mobiles a doublé en un an