TwitterFil Twitter

Des nanotechnologies et biocapteurs pour détecter les maladies
http://t.co/6ErbV29gay
#IoT #mSanté

Des capteurs connectés pour cartographier la qualité de l’eau
http://t.co/n7DxUb2KTt
#IoT #MobileDurable

Maison connectée : un demi-milliard de dispositifs déployés d’ici 2018
http://t.co/dGHZHF3WaM
#IoT #SmartHouse

Un système d’exploitation open source pour l’Internet des Objets
http://t.co/qWSVvrV29Z
#IoT

Un incubateur fédéral pour accélérer le développement des applications mobiles dédiées aux citoyens US
http://t.co/5Wgzo17JWB
#mGov #mCTO

Un assistant virtuel pour connecter les applications mobiles entre elles
http://t.co/Vpoy4kQCFm
#UX #MobileInterface #Her

Santé - Actualités

Vers une certification des applications mobiles de santé

Vendredi 17 mai 2013 - Catégorie(s) : Santé.


On recense aujourd’hui près de 40 000 applications mobiles liées aux thématiques «forme et santé». Ces applications apportent des informations pratiques sur les maladies, les acteurs du système de santé (pharmacies, hôpitaux, médecins), les médicaments, ou encore un soutien aux utilisateurs, en les guidant dans la poursuite d’un régime, en permettant de mesurer leurs performances physiques, de suivre des paramètres de santé ou encore d’évaluer leur probabilité de tomber malade.

Pour les patients comme pour les professionnels de santé, il est souvent difficile d’apprécier l’intérêt ou l’utilité de ces applications. Le portail de santé nord-américain Happtique a entrepris, en janvier 2012, de mettre au point une grille d’évaluation des applications médicales en vue de les certifier. Une équipe d’experts a élaboré, au cours des 18 derniers mois, une série de critères d’évaluation et formé les bases d’un référentiel.
Happtique avait publié, en janvier dernier, une première version de ce référentiel et l’avait soumis à commentaires publics. L’autorité de santé américaine (FDA), l’autorité de régulation des communications (FCC), l’autorité de concurrence (FTC) et le coordinateur national des technologies numériques de santé (Office of the National Coordinator for Health IT) avaient formulé, à cette occasion, une série de recommandations. La version finale du référentiel est désormais publique. Elle prend en compte quatre familles de critères : opérabilité (fonctionnement, facilité d’emploi, ergonomie), confidentialité, sécurité et informations fournies.

Sur la base de ce référentiel, et avec le soutien de l’association des écoles de médecine (Association of American Medical Colleges), de la Commission d'évaluation des infirmières (CGFNS-International) et de la société Intertek (spécialisée dans les tests et la certification de produits), les responsables du portail Happtique se proposent, désormais, de certifier les applications.

Ce programme de certification des applications mobiles de santé (Happtique's Health App Certification Program, HACP) nécessitera le prélèvement d’une redevance comprise entre 2 500 $ et 3 000 $ pour certifier une application. HACP se donne pour objectif de certifier les applications dans un délai de 30 jours. La certification sera alors valable pour une période de deux ans (Source : FierceMobileHealth). 

 

Voir aussi :

Vers un cadre de confiance pour la mSanté

Un portail public britannique pour les applications mobiles de santé

Les objets de la m-Santé et la montée en puissance du «Quantified Self »

Bracelet et application mobile pour mesurer activité, sommeil et nutrition

Le marché des appareils et capteurs de santé connectés atteindrait 5,6 milliards de dollars en 2017

Objets médicaux connectés : un service cloud de «data visualisation» de la condition physique 

Forte progression des applications mobiles de santé aux États-Unis

Essor de la m-Santé aux États-Unis : 50 millions d'objets médicaux connectés dans les 5 ans

Les tendances dans le domaine des applications de m-Santé

Vers une typologie des 13 600 applications de m-Santé